Nouveau thème culturel BTSA 2017-2019 : la jeunesse

Cette année un nouveau thème culturel va permettre aux BTSA de réfléchir sur des questions de société : LA JEUNESSE… Peut-on définir la jeunesse ? A quel âge est-on « jeune » ? Peut-on parler de culture jeune ? L’adolescence peut-elle durer toute la vie ? Est-ce normal que les jeunes vivent dans la précarité ? Bonne lecture et bonne réflexion !

« Et si, ensemble le bonheur ça se partage »

La personne âgée est l’épicentre des institutions gérontologiques. Malgré la maladie et la souffrance, l’accompagnement est indispensable au sein de leur vie tout en partageant de bons moments.

Soyons reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur ; elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries. Marcel PROUST

L’accompagnement de la personne âgée..

  • Le vieillissement chez la personne âgée

Le cycle de la vie entraîne une succession de pertes: c’est-à-dire celle de l’enfance, la perte de la jeunesse, le décès d’un parent, etc.  Avec l’âge, elles deviennent plus nombreuses : perte du travail (retraite), perte du rôle familial, perte d’autonomie, perte de l’image de soi, etc.

La vie fait que la personne devenue âgée va être confrontée à des difficultés, mais elle peut les éviter, en remplaçant ces pertes par de nouveaux centres d’intérêts.

Mais pour l’Homme, la vieillesse peut engendrer sur les personnes qui n’y arrive pas un isolement et un repli sur soi.

La vieillesse fait partie des étapes de la vie où les personnes continuent d’accomplir ce qu’elles peuvent. Certaines restent autonomes et lucides, tandis que pour d’autres sont limités par l’incapacité de pouvoir réaliser des gestes quotidiens.

L’accompagnement est donc nécessaire pour les aider à réaliser les actes de la vie quotidienne.

  • L’accompagnement

De la langue latine, le terme “companio” signifie : “celui qui mange le pain avec”, donnant plus tard les termes français de compagnon et copain. Composé du préfixe latin  “ac”, qui veut dire rapprochement,proximité. L’accompagnement évoque donc un lien de proximité entre des personnes.

Venant du verbe accompagner qui définit le fait de : “se joindre à quelqu’un pour aller où il va, en même temps que lui.” Cette notion d’accompagnement est mentionnée avec la personne âgée comme une façon d’entourer la personne en difficulté, la soutenir moralement et physiquement jusqu’à la fin de sa vie.

La relation de confiance doit être établie entre l’accompagnant et l’accompagné, ce qui permet d’être au plus proche de la personne soignée. L’aidant doit du respect à l’autre, une bienveillance et un non jugement envers la personne âgée. Présent pour apporter du réconfort au patient, il fait preuve d’une écoute attentive ainsi que d’une attitude empathique. La relation de confiance va aider la personne âgée à pouvoir s’exprimer librement de tout ce qui peut l’affecter.

L’accompagnement au quotidien de la personne âgée permet à la personne malade de reprendre confiance en soi et de préserver son autonomie. Ce terme d’accompagnement se substitue à la prise en charge de la personne.

C’est PARTAGER avec eux,..

  • Le partage:

Partager, c’est être là, présent avec l’autre.  On qualifie un moment de partage lorsqu’il est accompagné d’un être vivant.

Image prise par Mélina BOURQUIN

L’équipe pluridisciplinaire de l’institution gérontologique va tisser des liens avec la personne âgée, sans le savoir elle réalise donc un moment de partage. Cette relation de confiance permet à la personne soignée de s’exprimer auprès du soignant, de ce qui est présent : peur, honte, colère, tristesse, joie, curiosité, étonnement, plaisir, déplaisir, intérêt, répulsion, gratitude, etc. Le temps passé avec la personne âgée va susciter de l’écoute et de la communication, qu’elle soit verbale ou non. Le moment reste le même auprès d’elle.

Groupe d’enfants soclaires à l’EHPAD de MORTEAU, image réalisée par Mélina BOURQUIN

 

Des partages inter-générationnels sont importants pour ces personnes soignées, cela permet réciproquement de créer un autre dialogue, de passer un moment convivial avec divers générations.

 

 

 

Le partage s’effectue avec toute l’équipe du service de gérontologie de l’EHPAD, mais le soigné peut profiter d’un soignant qui lui apporte sourire et bonheur, tout en animant.

  • Le rôle de l’animateur

L’animateur fait partie de la maison de retraite, il va à la rencontre des personnes âgées pour établir un échange, afin d’y connaître leur histoire, les moments difficiles vécus. Cela permettra à l’animateur d’agir auprès d’elles, tout en sollicitant les patients à participer à des animations, pour leur faire oublier la souffrance, l’ennui et éviter l’isolement.

Avant toute chose, l’animateur doit connaître les capacités des personnes âgées pour pouvoir adapter les activités en fonction du soigné, tout en le vivifiant dans son quotidien.

L’animateur est présent au près de ces personnes âgées pour les épanouir et non pour faire un passe-temps. Il peut-être considéré comme un guide au sein de sa vie.

Vidéo de l’association Etoil’Clown: http://etoilclown.com/?page_id=109

  • Qu’est ce que le projet d’animation :

L’animation, ainsi que l’équipe soignante, a pour vocation d’aider la personne à se retrouver et à reprendre confiance tout en étant dans une dynamique de projets. L’animation va susciter l’envie à la personne d’évoluer grâce à des animations variées, à des jeux de décorations, de la BONNE HUMEUR, musique,..

L’animateur va stimuler la personne âgée afin de lui donner envie de pratiquer un exercice et inversement. En fonction de l’activité proposée aux patients de l’établissement, l’animateur devra faire preuve de patience et de constance. Lorsque la personne se renferme sur elle-même dû à un échec sur l’activité proposée, l’accompagnant va avoir une attitude positive d’encouragement qui sera utile à la personne

Chorale de l’EHPAD de MORTEAU, photographie réalisée par Mélina BOURQUIN

 

L’importance est de faire participer les personnes âgées entourées d’autres lors d’un moment de partage, comme par exemple avec des jeux de cartes, de mémoire, préparation aux Olympiades, des spectacles, de fêter l’anniversaire d’un résidant,une sortie, une visite, la chorale,…

 

 

Une animation réussie est une animation qui ne met surtout pas la personne en échec, mais qui va l’amener à se construire ou se reconstruire et à réussir devant les autres.

L’objectif de l’équipe des soignants ou de l’animateur s’est d’apporter réconfort et de faire submerger auprès du malade des instants de bonheur.

un moment de  BONHEUR :

  • Le bonheur :

Le bonheur est avant tout un objet de réflexion porter sur le bien-être psychologique, le moral et la satisfaction de vivre. La définition du bonheur dépend de chaque homme et varie à chaque instant.

Pour les personnes âgées, le bonheur s’associe aux termes plénitude et au calme, ce qui est l’inverse des jeunes, qu’ils l’associent à l’agitation et l’activité. Le bonheur pour la personne âgée dépend de leur qualité de vie au quotidien et leurs habitudes.

Vidéo sur le bonheur: « Les trois étages de la maison du bonheur » Léandre BOUFFARD: http://www.levieilageetlerire.com/gens/leandre_bouffard_15/

Des études ont permis de montrer que les personnes âgées sont heureuses lorsqu’elles font partie de la société. Le niveau de bonheur évalué à 40% auprès des patients âgées, se révèle par l’apport d’activités intentionnelles telle que faire preuve de bienveillance auprès d’eux.

Le bonheur est la seule chose qui double si on le partage. Albert Schweitzer

  • Maintien de la vie et du lien social :

En institution gérontologique, un projet de vie concerne la vie sociale du résident. Il est mis en place pour permettre aux soignants d’avoir des informations sur la personnes au niveau de ces goûts et de ces compétences par rapport à sa pathologie. L’objectif de ce projet est d’améliorer la qualité de vie du patient et de l’intégrer au sein d’une activité pour faciliter les échanges avec d’autres résidents.
Des intervenants extérieurs tels que les professionnels de santé, coiffeur, groupes scolaires,.. contribuent la personne âgée à faire partie de la maison de retraite.

Activité de danse entre résidents, image réalisée par Mélina BOURQUIN

 

Le fait que la personne âgée puisse maintenir un lien avec son entourage est primordial, pour préserver ce tissu social. Au sein de l’EHPAD, lors d’activité dansante, il s’établit des relations entre résidents et d’autres personnes.

Sortie avec un petit groupe de résidents de l’EHPAD de MORTEAU, image réalisée par Mélina BOURQUIN

 

 

 

Le résident ne reste pas principalement dans la maison de retraite, il peut effectuer des sorties entourés de sa famille ou d’accompagnants comme les animateurs. Cela leurs permettent de garder un lien avec l’extérieur et la nature.

Tout se termine par le fait que,..

Les relations sociales font parties de nos principales sources de bien-être: que cela soit dans la durée et la profondeur . Le bonheur d’être avec ceux qu’on connaît et que l’on aime mais aussi dans le plaisir de rencontrer de nouvelles personnes. Nous avons besoin des autres d’avantage que les autres ont besoin de nous.

Mélina BOURQUIN

Bibliographie

AIDONS LES NÔTRES [en ligne]. DENOYER Eric, novembre 2014 [consulté le 20 décembre 2016]. Disponible sur : http://www.aidonslesnotres.fr/a-domicile-ou-en-etablissement/article?urlTitle=l-animation-en-institution-quels-enjeux-pour-la-personne-agee

APIVIA Mutuelle [en ligne]. J.C Moine, publié le 10 décembre 2014, [consulté le 10 décembre 2016]. Apivia prévention, Des Clowns à l’hôpital. Disponible sur : http://www.apivia-prevention.fr/prevention-au-quotidien/sante-en-action/clowns-hospitaliers-et-personnes-agees/

BOUFFARD Léandre, LAPIERRE Sylvie. LA MESURE DU BONHEUR. Revue québécoise de psychologie [en ligne], vol. 18, n° 2, 1997. Disponible sur: http://www.ssnpstudents.com/wp/wp-content/uploads/2015/02/%D9%85%D9%82%D9%8A%D8%A7%D8%B3-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D8%B9%D8%A7%D8%AF%D8%A9-.pdf

FORMARIER Monique, JOVIC Ljiljana, Les concepts en sciences infirmières (2ème édition), Toulouse, Association de recherche en soins infirmiers (ARSI), « Hors collection », 2012, 328 pages. Deuxième partie. Concepts et définitions, Concepts, MOTTAZ, Anne-Marie, l’Acccompagnement, page 42-43

LE VIEIL ÂGE ET LE RIRE [en ligne]. Léandre BOUFFARD, 17 octobre 2012 [consulté 29 décembre 2016]. Disponible sur :http://www.levieilageetlerire.com/gens/leandre_bouffard_15/

MARTENS Quentin. Qualité de vie, bien-être et participation des personnes âgées à la société. L’allongement de la vie: une opportunité pour le développement humain [en ligne], 29 mai 2015 [consulté le 20 décembre 2016]. Disponible sur :http://www.cepess.be/wp-content/uploads/2015/07/150420-CEPESS-Etude-allongement-de-la-vie-Qualit%C3%A9-de-vie-et-participation-des-personnes-agees-%C3%A0-la-societe.pdf

ORGANISATION INTERNATIONALE DE PSYCHOMOTRICITÉ ET RELAXATION, [en ligne], Equip’age, [Consulté le 29/11/2016] Disponible sur: http://www.psychomotricite.com/IMG/pdf/Plaquette_Equipage_2013.pdf

Soignant en E.H.P.A.D.fr, Animation, Le projet d’animation, Charte de l’animation en gérontologie, Mai 2007, [consulté le 10 décembre 2016]. Disponible sur:https://www.soignantenehpad.fr/pages/animation/projet-d-animation-ehhpad/comment-monter-le-projet-d-animation-de-sa-maison-de-retraite.html

UNITHEQUE, [en ligne], jeudi 13 novembre 2014, [consulté le 5 novembre 2016]. Disponible sur: http://www.unitheque.com/UploadFile/DocumentPDF/Autre/SZKC-9782294743597.pdf
UVA FOREZ Archives La solidarité, L’intergénérationnel pour quoi faire ?, [en ligne], jeudi 10 février 2010, [consulté le 15 novembre 2016]. Disponible sur: http://uva.forez.free.fr/PDF/Intervention%20UVA%20FOREZl’interg%C3%A9n%C3%A9rationnel.pdf,

Le pouvoir au travail est-il bon ou mauvais ?

 

           Définition du pouvoir au travail 

Étymologiquement, la notion de « pouvoir » (podeir, potere) évoque l’idée d’« être capable de ». Elle ne se réfère pas à une légitimité mais à des capacités, des moyens qui permettent d’obtenir quelque chose, un comportement de l’autre, quel que soit le statut des protagonistes.

Avoir du pouvoir en entreprise, signifie avoir plus de responsabilités, diriger une équipe pouvant aller de quelques personnes a des centaines voir des milliers. Lire la suite

Le bonheur d’écouter

Bonheur (nom commun)

État satisfaction complète, stable et durable. (Dicophilo)

Bonne chance, circonstance favorable, Joie, plaisir liés à une circonstance (Larousse)

Le bonheur est subjectif et possède diverses définitions. Pourtant, toutes ne sont pas « vrais », ni « fausses ». Nous pouvons néanmoins nous en faire une idée générale qui met tout le monde d’accord. Et c’est avec cette définition que nous allons mettre en liens le bonheur et la musique afin de savoir si la musique doit nécessairement être joyeuse pour nous procurer du bonheur. Lire la suite

Les aliments, une source de bonheur ?

Depuis le début de l’histoire, la préoccupation majeure de l’Homme est la survie, se traduisant par la recherche d’une source d’alimentation. Au fil des siècles, l’alimentation de l’Homme est devenue beaucoup plus accessible, et par ce fait, la manière dont l’Homme la perçoit à évoluer. Elle est passée de besoin à plaisir, c’est une recherche de goût, de saveur en bref d’émotions.

Dans une société de consommation manipulée par les industries d’agroalimentaires, différents aspects du bonheur alimentaire peuvent être ciblés. Suite à cela, nous pouvons nous demander en quoi les sociétés d’agroalimentaires nous permettent-elles de toucher au bonheur ? Lire la suite