Les innovations d’après guerre en agriculture sont-elles vraiment favorables à un bon niveau et confort de vie des agriculteurs français ?

Après la seconde guerre mondiale, les différentes révolutions que sont la révolution agricole, la révolution rurale et la révolution verte ont fait émerger une multitude d’innovation dans l’agriculture, certaines destinées notamment à améliorer la qualité de travail et de vie des agriculteurs, avec la mécanisation et les technologies plus avancées comme l’utilisation de drones et de robots qui se sont aussi imposées au début du 21ème siècle. Continuer la lecture

Publié dans Créativité, innovations | Marqué avec , , , | 3 commentaires

Retrouverons-nous le chemin de notre assiette ? Quand manger ne va plus de soi…

Notre façon de nous alimenter est en questionnement et en profonde mutation. Développement durable, produits sains, bien-être animal, besoin de transparence… s’affichent partout.  A cause du tournant industriel qui a engendré la consommation de masse, nous avons perdu le chemin de notre assiette et tentons de le retrouver. Cet éloignement de l’homme à sa nourriture entraîne beaucoup de remises en question qui rejoignent les nouveaux enjeux de notre société liés à la responsabilité environnementale, aux questions éthiques et à la santé. La nature a été pendant un temps perçue comme dangereuse mais de plus en plus de consommateurs souhaitent maintenant un retour aux sources. De nouvelles tendances alimentaires apparaissent dans cette direction. Elles bousculent le système agroalimentaire qui doit s’y adapter pour recréer de la confiance et du sens, tant au niveau de la production et de la transformation que de la distribution. Continuer la lecture

Publié dans Créativité, innovations | Marqué avec , , , , | 4 commentaires

Dans quelle mesure l’impact des innovations du secteur de l’alimentation en France se fait-il ressentir sur l’environnement depuis le début du XXIème siècle ?

L’innovation est ce qui permet à l’homme de progresser, elle se constate par le succès commerciale et/ou sociétale qu’elle rencontre, cependant, les innovations n’ont malheureusement pas toujours uniquement des points positifs… Le secteur agroalimentaire représente le quatrième secteur de l’industrie manufacturière du point de vue des émissions de gaz à effet de serre. Selon une étude de l’Insee, environ un quart des entreprises agroalimentaires de plus de 20 salariés estiment que leur activité a un impact jugé « fort » ou « très fort » sur l’environnement. Continuer la lecture

Publié dans Créativité, innovations | 7 commentaires

L’agriculture de nos jours

En France, 950 000 personnes vivent et travaillent dans les campagnes. Depuis plusieurs années, les innovations sont nombreuses au sein du monde agricole, tel que l’arrivée de la robotisation mais également la méthanisation. Ces nouvelles technologies contribuent au progrès social grâce au développement croissant des agriculteurs mais aussi par le rapprochement du monde rural au monde urbain.

I. La méthanisation :

  1. Le fonctionnement de la méthanisation

En 2010, on comptait seulement 31 unités de méthanisation, tandis qu’en 2020, on en comptait plus de 900. Les unités de méthanisations avaient premièrement pour but de favoriser et d’augmenter les revenus des agriculteurs. La méthanisation se base sur la production de biogaz et ensuite sur l’épandage du digestat dans les champs. Le digestat est régit du processus de méthanisation, il est très riche en azote.

  1. Les avantages et les inconvénients des unités de méthanisation

Lors de l’installation des unités de méthanisations agricoles, des contraintes sont à prendre en compte tel que les contraintes économiques, les contraintes liées à la gestion de l’unité, celles liées à la gestion des apports en matières organiques ainsi les contraintes liées à la législation. Cependant, les unités de méthanisation comportent de nombreux avantages, notamment la valorisation des déchets , la production d’une énergie renouvelable ainsi que celle d’un engrais naturel et ainsi remplacer les engrais chimiques, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’amélioration de la qualité des sols et de l’air, la création d’emplois locaux, favoriser le maintien d’une agriculture française et proposer une alternative écologique aux carburants traditionnels.

Système méthanisation, ADEME

 

 

 

 

 

 

II. La robotisation

 1. Les robots de traite

Les robots sont en pleine croissance depuis plusieurs années. Il y existe plusieurs types de robots, il y a les robots de traite mais aussi des robots remplaçants des agriculteurs dans les champs. 1 agriculteur sur 2 achète un robot de traite lorsqu’il s’installe en élevage laitier en France. Les robots de traite permettent aux exploitants de ne plus avoir d’horaires fixent pour traire les vaches car le robot fonctionne constamment sauf lors des lavages de celui-ci. Cependant, le robot de traite demande une maintenance quotidienne et la surveillance des vaches qui doivent ci présenter régulièrement afin de ne pas rester trop longtemps sans être traite.

  1.  D’autres utilisations des robots

D’autres robots permettent le remplacement des hommes dans les champs, c’est-à-dire, la création d’engins de culture automatisés au sein du monde agricole et viticole.  Certains robots désherbent les allées viticoles et agricoles. Ces innovations technologiques peuvent permettre aux agriculteurs de se « débarrasser » des tâches les plus compliquées et les plus pénibles. Ces nouvelles technologies aident également les exploitants à faire face au manque de main d’œuvre au sein de ce monde.

III. L’agriculture connectée et l’approche urbaine

 1.  L’agriculture connectée

On peut désormais parler d’agriculture connectée grâce aux nouvelles technologies qui évoluent davantage. Le numérique s’est d’abord installé par l’automatisation de l’agriculture robotique. Le numérique permet d’obtenir des informations plus précises et une sécurité des prises de décisions. Aussi, les agriculteurs commandent et surveillent leurs machines grâce à ce numérique, depuis leurs téléphones portables, ils voient où en sont leurs machines et si celles-ci ne comportent pas d’anomalies ou tout autre problèmes liés.

  1.  L’approche urbaine

L’agriculture numérique est une agriculture de précision, qui fonctionne avec le développement de capteurs et actionneurs qui sont installés sur les machines agricoles. L’agriculture française se rapproche constamment du monde urbain, alors, un progrès social en résulte, l’agriculture s’urbanise. Les deux mondes « opposés » se rapprochent dû aux innovations qui ont permis à l’économie rurale de se développer. Aussi, certaines personnes cultivent en ville, on peut désormais voir des jardins sur le toit des immeubles, on parle de culture hydroponique qui est une culture hors-sol. Ces cultures participent aux façons d’habiter la ville et à l’aménagement des espaces urbains. L’agriculture urbaine s’impose de plus en plus dans la construction de nouveaux quartiers. On y voit aussi la création de circuits-courts qui favorisent la vente des produits agricoles proches. Ces circuits-courts permettent une meilleure rémunération pour les producteurs locaux et aussi une diminution du gaspillage alimentaire.

Alors, nous pouvons en conclure que les nouvelles technologies prennent une place très importante au sein du monde agricole. Les innovations sont nombreuses et existent sous plusieurs formes. Ces outils permettent aux exploitants de se « libérer » des tâches les plus ardus et pénibles. Elles permettent à l’agriculture de se développer et de s’intégrer au monde urbain.

Jeanroy Éloïse                                                                                                                                          Wolfersperger Elise

Bibliographie :

Publié dans Créativité, innovations | Marqué avec , , | 7 commentaires

On est ce qu’on mange

L’abus croissant des aliments ultra transformés serait liée a quelques maladies chroniques communes en occident selon deux études publiés par le BMJ.

Les aliments ultra transformés en tant que innovation 

Il nous faut commencer par dire qu’est-ce que c’est  un aliment ultra transformé. On peut considérer un aliment comme ultra-transformé quand il est issu de procédés industriels de transformation et contient de nombreux ingrédients chimiques, plus particulièrement des additifs. Prenons l’exemple du poisson: un filet de thon est un aliment naturel, le poisson est pêché et il est découpé pour être vendu au consommateur. Une boîte de thon, par contre, est un aliment transformé, car il y a un ajout d’huile et des conservateurs, comme par exemple du sel. Finalement un nugget de poisson surgelé, est un aliment ultra transformé parce que plusieurs aliments et produits ont été inclus dans le produit, voire des additifs,sucres, sels ou d’autres produits pour traiter la panure du nugget. Continuer la lecture

Publié dans Créativité, innovations | Marqué avec , , , , | 5 commentaires