Les innovations d’après guerre en agriculture sont-elles vraiment favorables à un bon niveau et confort de vie des agriculteurs français ?

Après la seconde guerre mondiale, les différentes révolutions que sont la révolution agricole, la révolution rurale et la révolution verte ont fait émerger une multitude d’innovation dans l’agriculture, certaines destinées notamment à améliorer la qualité de travail et de vie des agriculteurs, avec la mécanisation et les technologies plus avancées comme l’utilisation de drones et de robots qui se sont aussi imposées au début du 21ème siècle.

Avec toutes ces transformations de l’agriculture, on peut se demander si les innovations en agricultures depuis la seconde guerre mondiale assurent réellement un niveau et un confort de vie correct pour les agriculteurs français ?

Nous allons qualifier les conditions de travail et de vie par différents points en rapport avec les innovations pour en tirer des conclusions : contraintes physiques et mentales, intensité de travail, santé.

Les contraintes diminuées par les machines ?                                                           

D’importantes transformations dans l’agriculture ont eu lieues à la seconde moitié du XXe siècle avec l’arrivée de différentes innovations dont la moto-mécanisation que l’on peut prendre comme exemple, celle-ci permettant d’augmenter la surface d’exploitation ou le nombre d’animaux dont un agriculteur pouvait s’occuper de faire des gains de temps et de diminuer le travail de manutention sur leur exploitation. Nous pouvons aussi prendre l’exemple des salles de traite semi-automatisées qui ont permises d’augmenter le nombre de vache qu’un agriculteur pouvait suivre puis les salles de traites automatiques qui remplacent presque complètement l’agriculteur, celui-ci devant quand même réaliser la maintenance. Ces innovations peuvent diminuer les contraintes physiques de certaines tâches et dispenser l’agriculteur de celles reconnues pénibles mais certaines machines peuvent favoriser des troubles musculosquelettiques, troubles de la posture, produire des nuisances liées au bruit ou aux vibrations… L’automatisation de l’agriculture augmente notamment le besoin de maintenance des machines, ce qui constitue une charge de travail de plus pour les actifs agricoles…

Des exigences supplémentaires favorisées par les technologies connectées

Nous avons vu que les innovations modifiaient les conditions de travail de l’agriculteur, prenons l’exemple de l’utilisation de machines connectées, des robots qui possèdent de nombreux capteurs engendrant de nouvelles contraintes : les données collectées doivent être traitées par l’agriculteur ce qui augmente une exigence émotionnelle et prend du temps, il y a aussi augmentation du stress liée aux alarmes, qui donnent à l’éleveur l’impression d’être en permanence connecté à sa ferme, ce qui peut être un problème pour séparer sa vie privée de son travail. De plus la panne d’une machine peut aussi engendrer un stress si l’agriculteur n’est pas en mesure de faire les réparations lui-même et donc empêchera temporairement son activité.

Conclusion 

Nous avons montré que les nombreuses innovations qui ont été instaurées à la suite des différentes révolutions de l’agriculture permettent d’aider les agriculteurs dans certaines tâches mais celles-ci contraignent souvent le besoin de nouvelles compétences et nuisent sur leur santé physique et mentale. Toutes ces innovations améliorent donc d’une part le niveau et le confort de vie des agriculteurs mais leurs inconvénients peuvent être parfois très mauvais par rapport aux service rendu…

Bibliographie :

  • Eric de la Chesnais. L’agriculture en france : 80 ans d’innovations, publié le 25/02/2016. Disponible sur : https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/02/25/29006-20160225ARTFIG00265-l-agriculture-en-france-80-ans-d-innovations.php
  • Groupe de travail Actif’ Agri. Actif’ Agri Transformations des emplois et des activités en agriculture, 10/04/2019. Disponible sur : https://agriculture.gouv.fr/actifagri-de-lemploi-lactivite-agricole-determinants-dynamiques-et-trajectoires
  • Lucien Gachon. L’évolution de l’agriculture française depuis 1940, années 1995. Disponible sur : https://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1955_num_6_1_407093
  • Robert Ardenti, René Mathieu, Armelle Gorgeu. Caractère soutenable du travail et trajectoires ouvrières : études de cas dans la filière automobile et les industries agroalimentaires, 2010/2 (n°78) pages 87 à 113. Disponible sur : https://www.cairn.info/revue-societes-contemporaines-2010-2-page-87.htm
  • Véronique Bellon-Maurel, Christian Huyghe. L’innovation technologique dans l’agriculture 2016/3 pages 159 à 180 Disponible sur : https://www.cairn.info/revue-geoeconomie-2016-3-page-159.htm?contenu=article

Nicolas MENABEUF et Oussoufi HAMADA-FAKI

Ce contenu a été publié dans Créativité, innovations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les innovations d’après guerre en agriculture sont-elles vraiment favorables à un bon niveau et confort de vie des agriculteurs français ?

  1. btsenil dit :

    Sujet très intéressant et blog bien construit.On comprends bien les différentes innovations qui ont été instaurées à la suite des différentes révolutions de l’agriculture et qui permettent d’aider les agriculteurs dans certaines tâches, ainsi que leurs avantages et inconvénients. Faillenet Camille

  2. btsenil dit :

    sujet intéressant, cependant, il semble un peu court et les différentes parties pourraient être mieux structurées, même si les bon points restent en majorité

    MANGEONJEAN théo

  3. btsenil dit :

    Sujet bien expliqué mais qui pourrait être plus développé. On comprends les différentes parties.
    Wolfersperger Elise

Les commentaires sont fermés.