Qu’en est-il du piratage ?

De nos jours, la lutte contre le piratage occupe une place importante dans le monde numérique. De nombreuses œuvres sont l’objet de pillage et sont publiées sur Internet. Ces publications illégales causent une perte de bénéfices pour les auteurs, mais on remarque aussi que dans certains cas, elles propulsent l’œuvre vers la célébrité. On se demandera donc : le piratage peut- il affecter la qualité des biens culturels ?
Pour répondre à cette question, nous verrons dans un premier temps les types de piratage et l’ampleur des pertes de bénéfices pour les auteurs. Ensuite, nous verrons que la création artistique est affectée. Et pour finir, nous verrons que dans certains cas, cela peut être bénéfique pour la dynamique artistique.

 


 

Quel type de piratage ?

-On a choisi le Peer to Peer comme type de piratage car ce mode de piratage apparaît souvent dans la plupart de nos documents. Suite aux lectures de différents revues, on a remarqué que ce système de partage des documents via Internet est utilisé par la plus part des internautes. En effet les chasseurs du web sont généralement des sociétés privées mandatées par les ayants droit pour empêcher la diffusion illégale d’œuvre (musiques, films, images et œuvres…) protégé par le droit d’auteur. Concrètement ils peuvent se brancher aux points de transite du réseau internet en France, là où les échangent sont les plus fréquents.
Un moyen prisé pour échapper à la traque des cyber-enquêteurs : masquer son identité plutôt que la nature des fichiers échangés. C’est légal. Aujourd’hui, n’importe qui peut passer par des réseaux cryptés (payants ou non) sur lesquels les adresses IP sont codées, ou utiliser des serveurs proxy qui, eux, sont des serveurs « relais » dont l’adresse IP apparaît en ligne, mais par celle des usagers. Ou encore les réseaux virtuels privés, ou VPN (Virtual Private Network) qui créent une zone protégée inaccessible de l’extérieur car cryptée. Quant aux « réseaux partagés », ils se protègent grâce au reroutage : les échanges parcourent le réseau de manière aléatoire sans qu’il soit possible de repérer un émetteur ou un destinataire unique. Reste que l’anonymat est rarement total.


 

Affecte-il la création artistique ?

En effet, le piratage affecte la création artistique, il existe une loi « Création et Internet » qui à créer un débat, car celle-ci présente des menaces pour les libertés, il s’agit de la protection de droit d’auteur vis-à-vis du téléchargement illégal sur Internet dans le marché de la musique et des films, elle offre des possibilités d’accéder aux œuvres en contournant le droits des auteurs grâce au développement du Peer to Peer. Celui-ci facilite les fichiers, et notamment le téléchargement illégal : 1.15 milliard de fichiers pirate auraient ainsi été échangés dans le monde en 2008, « Le piratage est probablement plus dommageable aux producteurs qu’aux artistes » rappelle Nicolas Currien professeur au Conservatoire national des arts et métiers. Bernard Miyet président de la Société des auteurs indique néanmoins que le montant global de ces droits devrait baisser de 0.4% en 2008, pour s’établir à 756 millions d’euros. Le téléchargeur commencera par recevoir un courriel d’avertissement, suivi en cas de récidive d’une lettre recommandé, puis il pourra se voir suspendre sa connexion Internet, il sera par ailleurs inscrit sur une liste noire. Il existe déjà une loi sur la contrefaçon (Hadopi) qui pourrait s’appliquer au téléchargement illégal. Mais celle-ci prévoit pour les contrevenants une peine d’emprisonnement de trois ans et 300 000 euros d’amende, ce qui paraît excessif pour le piratage sur Internet.
Aucune de ces solutions ne fait cependant l’unanimité pour l’instant. Mais complexe et dangereuse pour les libertés, la loi Hadopi non plus. Elle laissera probablement la question de fond toujours sans réponse…


 

Côté positif du piratage

-Enfin, on remarque d’après une étude de l’institut pour les Etudes prospectives technologique que le piratage n’a pas d’effet négatif sur la consommation légale, il aurait même un effet positif.
Concernant le contenue musicale, le piratage pourrait même booster les revenues, grâce à la mise en ligne de nouveau contenue accessible à tous les utilisateurs, les internautes qui vont sur ces sites illégales vont pouvoir découvrir de nouvelles chansons et donc de nouveaux artiste cela contribue à la montée en puissance de la carrière de ces artistes et aussi des ventes de leur album.

Ciblage des pirateurs
Même si le piratage affecté réellement le secteur musicale on n’est pas sans savoir que la musique se transmet sur diverse plateforme (télévision, concert, film,….) on voit par-là que les maisons de disque pourraient donc compenser leur perte en utilisant ces autres plateformes pour diffuser leur œuvre.


 

-Pour conclure, on pourrait dire que le piratage n’est pas unique, il existe des différentes méthodes de piratages et chacune à ces exigences.
Le piratage affecte la création culturelle certains artistes, producteur proteste contre cette abus mais on voit quand même que dans certain cas ce même piratage peut avoir un effet positif sur les œuvres artistiques et le lancement des nouveaux artistes.

 


 

Wassim AZZOUZ ; Ibrahim MADI

 


 

Bibliographie :

Bomsel, Olivier et Geffroy, Anne-Gaëlle. Les biens culturels à l’heure d’Internet. Alternatives Economiques, mars 2005, n° 234 , p. 60-61.

Idée principale : Les biens culturels à l’heure d’Internet.

 

 


 

Brossat, Tristan. Téléchargement : le club secret et élitiste des passionnés du partage en ligne. Lemonde [en ligne], lundi 22 septembre 2014 • Mis à jour le mercredi 24 septembre 2014 (consulter le 15/01/2015). Disponible sur :

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/09/22/telechargement-le-club-secret-et-elitiste-des-passionnes-du-partage-en-ligne_4492049_4408996.html?xtmc=streaming_illegal&xtcr=7

Idée principale : Le partage de façon illégale des œuvres culturelles rares ou dans les formats de très bonne qualité.

 

 


 

Chevallier, Marc. La guerre de la musique en ligne. Alternatives Economiques, septembre 2004, n° 228 , p. 38-40.

Idée principale : La guerre de la musique en ligne.

 

 


 

Cotentin, Claire. Internet et droit d’auteur, suite…. Alternatives Economiques, mars 2009, n° 278 , p. 66-67.

Idée principale : Internet et droit d’auteur.

 

 


 

Miossec, Hervé. Comment repère-t-on les téléchargements illégaux ?. Science & Vie, septembre 2009, n° 1104 , p. 112-114.

Idée principale : Les téléchargements illégaux.

 


 

Pépin, Guénaël. La gratuité, premier critère de choix pour la culture en ligne. Lemonde [en ligne], lundi 02 décembre 2013 • Mis à jour le lundi 02 décembre 2013 (consulter le . Disponible sur :

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/12/02/la-gratuite-premier-critere-de-choix-pour-la-culture-en-ligne_3523101_651865.html?xtmc=piratage_des_bien_culturelle&xtcr=10

Idée principale : La culture en ligne.

 


 

Sotinel, Thomas. YouTube et la politique de la main tordue. Lemonde [en ligne], mercredi 25 juin 2014 • Mis à jour le mercredi 25 juin 2014 (consulter le. Disponible sur :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/06/25/youtube-et-la-politique-de-la-main-tordue_4444628_3234.html

Idée principale : YouTube et la politique de la main tordue.

 


 

Piquard, Alexandre et Beuve-Méry, Alain. La Hadopi en quête de nouvelles missions. Lemonde [en ligne], lundi 27 octobre 2014 • Mis à jour le lundi 27 octobre 2014 (consulter le. Disponible sur :

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/10/27/la-hadopi-en-quete-de-nouvelles-missions_4512948_4408996.html?xtmc=piratage_des_bien_culturelle&xtcr=1

Idée principale : Nouvelles missions d’Hadopi.

 


 

Szadkowski, Michaël. La justice ordonne le blocage de The Pirate Bay en France. Lemonde [en ligne], vendredi 05 décembre 2014 • Mis à jour le vendredi 05 décembre 2014 (consulter le. Disponible sur :

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/12/05/la-justice-ordonne-le-blocage-de-the-pirate-bay-en-france_4534837_4408996.html

Idée principale : la politique et les producteurs français.

 


 

Szadkowski, Michaël. Piratage de Sony : le vol des films n’était qu’un début. Lemonde [en ligne], mercredi 3 décembre 2014 • Mis à jour le vendredi 12 décembre (consulter le. Disponible sur :

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/12/03/piratage-de-sony-le-vol-des-films-n-etait-qu-un-debut_4532949_4408996.html?xtmc=piratage_film&xtcr=4

Idée principale : Dévoilement de confidentialité de Sony.

 

Ce contenu a été publié dans Internet, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Qu’en est-il du piratage ?

  1. btsenil dit :

    Ce blog est intéressant car il traite bien de la menace que représente le piratage sur internet et son rayon d’action.

  2. IMBERT Pauline dit :

    Je trouve que votre article est intéressant, il parle très bien du piratage, mais votre problématique parlait de la qualité des biens culturels, et au fil de votre texte je ne vois pas ou est ce que vous parlez de qualité. Vous expliquez plus les enjeux de celui-ci. Cela reste quand même un article correctement traité.

  3. DOMECE Alexandre dit :

    Article intéressant. Je ne savais pas qu’il y avait des points positif dans le piratage. Les enjeux du piratage dans notre société sont claire mais comme le souligne Pauline je ne vois pas vraiment où vous parlez de « qualité ».
    Cela reste un article instructif.
    Domece Alexandre

  4. soula izaoura dit :

    votre article de blog est très intéressent il parle bien du piratage j’ai pris du plaisir a lire votre blog mais le problème il parle pas des enjeux de celui-ci.

  5. btsenil dit :

    Très intéressant comme sujet, je pensais pas qu’il y avais deux cotés, un coté positive et un coté négative, le sujet est clair vous définissez bien le mot piratage.

    Rocha Dayanne

  6. MONTILLOT Benjamin dit :

    Pour un sujet assez complexe, vous vous en êtes bien sorti, le blog est parlant et vous expliquer bien ce qu’est le piratage.

Les commentaires sont fermés.