Mieux accueillir ceux qui en ont besoin, un enjeu pour l’Europe

 

La politique d’intégration n’est pas issue du domaine des politiques facultative car il s’agit bien là d’une nécessité pour un état que de posséder une politique d’intégration. Le terme d’intégration est certes ambigu parce qu’il appartient à la fois au langage politique et à celui de la sociologie. Nous verrons donc en quoi une aide est elle nécessaire pour l’intégration des migrants en Europe.

L’Union européenne, c’est plus de 500 millions d’habitants. Parmi eux, 35 millions sont nés hors de ses frontières et 20 millions sont étrangers .Quand aux sans-papiers, ils sont plus d’1 million. En 2015-2016, c’est la crise migratoire. Le monde compte alors 65 millions de déracinés, un record. En 2 ans, l’UE enregistre 2.6 millions de demandes d’asile dont la moitié en Allemagne. Mais l’Italie et la Grèce voient aussi les demandes affluer tandis que se succèdent les naufrages en Méditerranée. De 2014 à 2017, plus de 15 000 migrants ont ainsi péri en mer.

Face aux faiblesses de sa politique d’immigration et d’asile l’Union européenne renforce ses frontières et coopère davantage avec les pays tiers pour partager la gestion des migrations. Aujourd’hui, les migrants irréguliers qui arrivent en Grèce sont ainsi renvoyés vers la Turquie. L’UE appuie également les autorités étrangères qui interceptent les migrants comme en Libye. Elle cherche aussi à faciliter le retour des sans-papiers grâce à des accords avec leurs pays d’origine. Enfin, plusieurs Etats ont tenté, sans succès , de mieux répartir les demandeurs d’asile en Europe. Aujourd’hui, les enjeux liés au migrations sont de taille. Comment mieux accueillir ceux qui en ont besoin ? Les Etats doivent-ils être plus solidaires pour gérer les migrations ?

Un accueil et une intégration des migrants de plus en plus difficile.

L’arrivée des migrants a rabattu les cartes au sein de l’Union européenne, les pays favorables à leur accueil s’opposant à ceux qui voudraient fermer leurs frontières. Plusieurs scénarios de sortie de crise sont possibles. La controverse autour du bateau humanitaire refusé par les ports Italiens  et bloqué en mer Méditerranée avec 629 migrants à son bord, a jeté une lumière crue sur un problème qui n’est pas nouveau. Face à l’afflux migratoire, l’Union européenne est pour l’instant incapable d’apporter une réponse concertée. Le durcissement de la justice est une des raisons pour laquelle les migrants ont de plus en plus de difficulté pour être accueillie dans un pays de l’union Européenne. «Le climat européen est de plus en plus suspicieux à l’égard des migrants et de ceux qui les aident » la France dans sa nouvelle loi Asile-immigration qui a redéfinit le principe de « délit de solidarité» en excluant des sanctions, tout les militants fournissant soins, hébergement ou nourriture aux migrants sans contrepartie lucrative.

En Hongrie une loi interdisant l’aide apporté aux migrants a été  votée. Le texte, qui fait partie du paquet législatif « Stop Soros » prévoit une peine pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement contre toute personne portant assistance à une personne entrée illégalement en Hongrie, sauf en cas de «danger immédiat ». Les pays d’Europe ont été incapable de trouver une position commune pour répondre à la crise migratoire qui a touché l’Europe .

Les migrants sont obligés de demander le droit d’asile dans le premier pays européen dans lequel ils entrent mais la majorité de ces migrants  ne veulent pas rester dans ce pays et veulent continuer vers un autre pays telle que l’Allemagne ou le Royaume-uni, où les perspectives économique sont plus favorable. Les pays de l’Unions Européenne qui ne respectent pas  ces règles concernant l’accueil des demandeurs d’asile ne devraient donc pas bénéficier des fonds de solidarité des autres Etats membres .

La France fait partie des pays qui n’ont pas respecter les objectifs qui ont été proposer par l’Union Européenne. Avec 25.5% de son objectifs (5 029 personnes accueillies pour un objectifs de 19 714 )la France est en dessous de la moyenne, et est très loin des meilleur élèves comme la Finlande (95.3%) ou la Suède (80.9%) . Il y a plusieurs raisons qui explique pourquoi la France n’a pas eu beaucoup de demande d’asil, la raison principal est que la plupart des migrants n’ont pas voulu venir en France puisqu’ils préfère les pays d’Europe de Nord, pays qui leur permettraient de trouver un emplois plus facilement et une qualitée de vie meilleur.

European Migration Law,Comission européenne

 

Les politiques des pays Européens sur l’accueil et à l’intégration des migrants.  

Les politiques d’intégration varient beaucoup d’un pays à l’autre, l’Allemagne et la Suède donnent accès au marché du travail pour les migrants dès la validation de leur demande d’asile , alors qu’en France ils devraient attendre neuf mois pour pouvoir obtenir le droit de chercher du travail.

Dans ces deux pays, malgré l’afflux de ces dernières années tous les demandeurs d’asiles ont été logés par les services de l’Etats, même si parfois cela s’est fait dans des conditions difficiles.

Alors qu’en France les centres d’accueil des demandeurs d’asile sont largement saturés, la Belgique à le même problème, à tous cela s’ajoute un autre phénomène, il s’agit de cas de migrants qui se réfugie la nuit dans des parcs pour y dormir la nuit.

Les pays Européens ont les moyens d’intégrer des réfugiés, une intégration réussie peut rapporter de nombreux avantages économiques, financiers très important pour la société.

Dans les pays de  l’Unions Européennes  plus de 80% des immigrés disent se sentir proche, de leur pays de résidence. Les avis à propos de l’immigration dans les pays d’accueils sont plutôt positif.

L’apprentissage du français et l’accès à une formation puis à l’emploi sont les principales aides pour réaliser sa bonne intégration. La France pour permettre une meilleur intégration de ses migrants a augmenté le budget consacré aux missions d’intégrations, depuis le taux d’accueil des migrants est en hausse de 14% pour 2019.

Conclusion sur l’intégration des migrants

Les processus d’intégrations varient selon les différents aspects de la vie collective. L’intégration des migrants est bénéfique puisqu’elle apporte une réponse au déficit de main d’œuvre dû au vieillissement de la population, qui entraîne un accroissement de la part d’inactifs dans la population. Cette situation débouche sur des enjeux sociaux, puisqu’un déficit de main d’œuvre entraîne des difficultés relatives aux cotisations sociales, à la sécurité sociale, au financement des retraites, etc. En raison des différents modèles légaux et de l’absence de consensus entre les pays européens sur la façon d’intégrer au mieux les migrants, l’économie sociale et solidaire peut apparaître comme un modèle commun en matière d’intégration sur le marché du travail, ainsi que l’accès au logement, l’accès aux soins, etc. Les entreprises de l’économie sociale et solidaire offrent un cadre favorable au développement des compétences des nouveaux arrivants, et contribue ainsi à leur intégration sociale et professionnelle, en prodiguant des services (sociaux, environnementaux) en faveur de la communauté.  

On observe des décalages entre l’intégration « culturelle » des migrants et de leurs descendants, à savoir l’adoption des modèles culturels de la société d’installation, et l’intégration « structurelle », à savoir la participation aux différentes instances de la vie collective, en particulier au marché du travail. L’intégration culturelle a été toujours plus rapide et plus facile que l’intégration structurelle.

 

 

Valentin LAGIRARDE & Rilind MICAJ

 

 

Bibliographie

Barbière Cécile . Le Parlement européen veut mettre fin au délit de solidarité en Europe [en ligne] Euractiv, le 5 juillet 2018, [consulté le 5 décembre 2018], disponible sur : https://www.euractiv.fr/section/migrations/news/le-parlement-europeen-veut-mettre-fin-au-delit-de-solidarite-en-europe/

                              

Chatignoux, Catherine. La crise migratoire, un poison pour l’Union européenne [en ligne] Les ECHOS.fr, le 17 juin 2018, [consulté le 14 novembre 2018], disponible sur : https://www.lesechos.fr/17/06/2018/lesechos.fr/0301835903974_la-crise-migratoire–un-poison-pour-l-union-europeenne.htm

 

Duirez Julien. Nous ne traversons pas une crise migratoire, mais une crise de l’Europe [en ligne] La croix . Le 19 juin 2018,[consulté le 11 décembre 2018] disponible sur :https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Nous-traversons-pas-crise-migratoire-crise-lEurope-2018-06-19-1200948555

 

Le monde .Louise Arbour : Une migration bien gérée est à l’avantage de tout le monde [en ligne ] Le monde.fr , le 02 mars 2018,mise a jour le 05 mars 2018 ,[consulté le 11 décembre 2018  ], disponible sur :https://www.lemonde.fr/international/article/2018/03/02/louise-arbour-une-migration-bien-geree-est-a-l-avantage-de-tout-le-monde_5264729_3210.html

 

Le Monde. Trois ONG lancent une opération de sauvetage au large de la Libye [en ligne] Le Monde.fr, le 23 novembre 2018, mis à jour le 23 novembre 2018, [consulté le 12 décembre 2018], disponible sur : https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/11/23/trois-ong-lancent-une-operation-de-sauvetage-au-large-de-la-libye_5387774_3214.html

 

Lequeux Vincent. Asile et migrations dans l’Union européenne [en ligne] Toute l’Europe.EU, le 03 août 2018 , [consulté le 15 décembre 2018], disponible sur : https://www.touteleurope.eu/actualite/asile-et-migrations-dans-l-union-europeenne.html

 

Mathiot Cédric et  Leboucq Fabien .Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’accueil des migrants en Europe[en ligne] Libération,le 14 juin 2018,[consulté le 15 décembre 2018 ] disponible sur :https://www.liberation.fr/checknews/2018/06/14/tout-ce-que-vous-avez-voulu-savoir-sur-l-accueil-des-migrants-en-europe_1659229

 

Scarpetta Stefano et Dumont Jean-Christophe. L’intégration est un bienfait pour l’Europe [en ligne] L’observateur OCDE, 10 juin 2016, [consulté le 15 décembre 2018], disponible sur :  http://observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/4058/L_92int_E9gration_est_un_bienfait_pour_l_92Europe.html 

 

Toute L’Europe et Open Diplomacy. Migrations : le bourbier européen [en ligne] Toute L’europe, 13 mars 2017, [consulté le 4 janvier 2019], disponible sur :  https://www.touteleurope.eu/actualite/migrations-le-bourbier-europeen.html

 

Wolf, Martin. Migration : Un équilibre difficile à trouver. In La Documentation française .Problèmes économiques.Chronique économique. La Documentation française, 2016. N°3124,pp. 30-35.

Ce contenu a été publié dans La solidarité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Mieux accueillir ceux qui en ont besoin, un enjeu pour l’Europe

  1. btsenil dit :

    Un article très bien détaillé avec de l’information bien construite.
    L’article et aéré, sans trop d’image.
    Vous avez fait un excellent travail !

    Andréas BERG

  2. LE BLÉ CAMILLE dit :

    Bonsoir,
    Suite à la lecture de votre article « En quoi une aide est elle nécessaire pour l’intégration des migrants en Europe? ».
    Je souhaite vous dire que cela m’a apporté des connaissances sur le sujet des migrants européens. Plus particulièrement, la politique Francaise. Mais il est très bien d avoir élargit votre sujet sur les différents états membres de l’Europe. Les passages de vos développements sont clairs et cohérents.

    Cordialement,

    LE BLÉ Camille

  3. btsenil dit :

    Un sujet touchant et intéressant mais aussi très enrichissant. Bravo!
    Gaëlle CLEMENT

  4. Emeline ROBARDET dit :

    Votre article est très intéressant et très bien structuré. Grâce à celui-ci j’ai appris beaucoup de choses sur le sujet des migrants.
    Bravo pour ce très bon travail !

Les commentaires sont fermés.