La voiture électrique : Une solution d’avenir ?

Aujourd’hui et pour demain la réduction de nos diverses pollutions est un défi majeur qu’il faut réussir pour les générations futures, mais aussi pour la planète et son environnement. Nos transports sont une source de pollution en tout genre alors la question se pose… 

source : Pixabay
IsmaelMarder
16/01/2019

Les transports sont responsables de 30% de nos émissions de gaz à effet de serre, réduire ces émissions et donc un sujet d’actualité qui est d’une grande importance. l’Union européenne à fixer des objectifs pour réussir à réduire ses émissions, tels que la réduction de 55% de son CO2 émis d’ici 2030. Un autre objectif est d’interdire la vente des voitures thermiques neuves en 2035. Néanmoins les voitures électriques sont encore très peu utilisées, seul 3% du parc automobile français est électrique, alors on a du mal à  imaginer un tel développement de l’utilisation de ces voitures pour l’avenir. 

Une grande question se pose : faut-il développer le secteur de la voiture électrique ? 

Pour y répondre nous aborderons d’abord les impacts possibles pour l’environnement puis nous parlerons de ce que les français pensent vis à vis du sujet de la voiture électrique.

 

Quels impacts pour l’environnement

Lorsqu’on parle de la voiture électrique on se demande quels sont ses impacts sur l’environnement? sont-ils positifs ou négatifs ? Nous allons rendre compte de l’avis de différentes personnes qui se sont penchées sur le sujet.

En premier lieu nous parlerons de la production de ces voitures, ensuite nous aborderons  la problématique de l’énergie utilisée pour leur fonctionnement, puis nous parlerons de son utilisation et enfin nous nous pencherons sur le recyclage lié aux batteries.

La production des voitures 

Selon Le Réveilleur, la conception des voitures électriques est très polluante, en comparaison avec les voitures thermiques, La voiture électrique et 2 fois plus émettrice de CO2 lors de sa production. Il y a plusieurs causes à cela, la voiture électrique nécessite l’utilisation de métaux rares. Les métaux doivent être extraits, raffinés et leur acheminement sur les zones de production de voiture est une source de pollution qui n’est pas négligeables de plus la voiture électrique comparée à son homologue thermique possède une importante batterie qui et en partie responsable de cette hausse de CO2 produit .En plus de la production de CO2, la production des voitures électriques provoque une acidification des sols, de l’eutrophisation de l’eau et l’épuisement des ressources minières. Malgré sa production plus polluante la voiture électrique émet moins de CO2 lors de son utilisation, une voiture électrique aura « remboursée » cette production plus lourde en CO2 à partir de 25 000 kilomètres effectués en Europe, cette conclusion a été déduite par Le Réveilleur qui a utilisé les chiffres de l’ADEME pour ses calculs.

L’énergie utilisée pour son fonctionnement 

source : ADEME

La voiture électrique nécessite de grande quantité d’énergie électrique pour son fonctionnement, et selon Le Réveilleur la manière dont est produite cette électricité influe beaucoup sur la pollution émise par la voiture électrique, dans le dernier paragraphe nous avons dit que la voiture électrique était moins polluante que la voiture thermique lors de son utilisation or ce constat n’est pas vrai dans tous les pays, l’électricité n’est pas produite de la même manière dans les différents pays de l’Europe. La Pologne, par exemple, possède une production d’électricité qui provient majoritairement du charbon qui est un moyen de production très carboné, c’est-à-dire qu’il produit beaucoup de CO2. Utiliser une voiture électrique en Pologne n’est pas du tout écologique, au contraire cela engendre plus de pollution que d’utiliser des voitures thermiques. Pour l’ Allemagne, qui est un pays qui a encore une part de sa production électrique au charbon, y utiliser des voitures électriques est plus écologique que la voiture thermique mais engendre quand même beaucoup de pollution de l’air mais moins que la Pologne. L’électricité de la France est très majoritairement décarbonée grâce au nucléaire, donc les voitures électriques en France sont un moyen évident de réduire les émissions de CO2 liées au transport mais cela provoque des déchets nucléaires qui sont très dangereux pour l’environnement et pour nous.

L’utilisation de la voiture électrique

Une généralisation des voitures électriques en Europe demandera d’augmenter la production d’électricité de 20% cela n’est pas impossible mais la difficulté sera de ne pas utiliser des moyens de productions carbonés pour cette augmentation, selon Le Réveilleur nous pouvons venir en aide au réseau électrique si nous utilisons davantage les heures creuses pour recharger les voitures électriques car pendant les heures creuses, l’électricité et plus “verte” parce qu’elle est moins demandée et le réseau moins saturé.

Le recyclage

MAGOU TCHOUPOU Sidoine Duchele et BOTTAGISI Mattéo
20/01/2022

Le recyclage et le gros défaut de la voiture électrique car selon France 24 seulement 5% des batteries de voiture électrique sont recyclées ou obtiennent une deuxième vie, les gérants de centre de recyclage sont très peu informés sur la manière de procéder vis à vis de ces batteries et ne savent pas où elles partent quand elles sont emmenées. Le recyclage de ces batteries permet, selon Le Réveilleur, de réduire leurs impacts et de moins puiser les ressources en métaux rares de la planète mais celui-ci est très gourmand en énergie d’après France 24.

L’avis des français

D’après Nicolas RAFFIN sur 20 minutes, les français savent que la voiture thermique aura une fin plus ou moins proche avec les idées de l’Europe d’interdire la vente de voiture thermique neuve à partir de 2035 or seulement 15% des français choisiraient une voiture électrique et il y a plusieurs raisons à cela, selon cahier français et 20 minutes l’autonomie, la présence de borne et surtout le coût sont des freins au déploiement des voitures électriques.

L’autonomie 

D’après Béatrice Madeline sur cahier français 13% des personnes qui envisagent d’acheter une voiture électrique ne le ferais qu’avec une autonomie de 300km minimum et toutes les voitures électriques n’en sont pas capables, d’après le réveilleur l’autonomie n’est pas un vrai défaut et Béatrice Madeline ne le contredit pas car très peu de personne parcourt plus de 50km par jour, il faut plutôt repenser à notre manière d’utiliser ces voitures car les recharger alors qu’elles possèdent encore 50% de batterie n’a pas de mauvais impact sur elles . Beaucoup de personnes veulent recharger une voiture électrique comme s’ ils faisaient le plein d’une voiture thermique, c’est pour ça que beaucoup veulent une grande autonomie et peu de temps de recharge. Mais on peut recharger notre voiture électrique la nuit pour avoir assez de batterie pour nos trajets quotidiens même si celle-ci n’était pas totalement déchargée.

Les bornes

La quantité de borne actuellement déployée est insuffisante d’après Nicolas Raffin, pour généraliser l’utilisation des voitures électriques car même si cela est moins un problème pour ceux qui peuvent recharger chez eux, beaucoup de personnes ne possèdent pas d’emplacement privé pour leur voiture. D’après Cahier français et 20 minutes il y avait un objectif de déploiement de 100000 bornes de recharge mais cet objectif n’a pas été atteint bien que le nombre de borne ait doublé depuis 2019. Pour plus d’information sur le déploiement des bornes de recharge nous conseillons ce site  

Le coût

A cause de sa batterie, la voiture électrique est plus chère que la voiture thermique. Selon Le Réveilleur elle est moins chère car elle nécessite moins d’entretien et l’électricité et moins chère que le carburant des voitures thermiques mais elle nécessite un investissement de départ qui est supérieur. D’après 20 minutes peu de personnes peuvent sortir plus d’argent pour l’achat de voiture électrique. Il existe des aides de l’État pour la conversion à l’électrique, celle-ci s’élève à 6000 euros mais la voiture électrique coûte 10000 euros plus chère en moyenne à l’achat comparée à son homologue thermique.

Conclusion

Nous pensons que la généralisation de la voiture électrique en Europe est plutôt une bonne idée parce que son électricité n’est pas trop carbonée. La voiture électrique en Europe est une bonne alternative à la voiture thermique car nous pourrons ainsi réduire nos émissions de gaz à effet de serre et notre dépendance au pétrole.

Nos mentalités ont besoin d’évoluer, il faut repenser nos moyens d’utiliser nos transports. Dans les 20 ans à venir, nous devons développer de meilleur moyen de production de nos énergies. Il faut aussi augmenter la part de recyclage des batteries pour moins avoir à extraire les matériaux rares. Cela représente un travail collectif qui est loin d’être impossible car nous participerons tous à l’effort collectif.

BOTTAGISI Mattéo                                                                                                                                  MAGOU TCHOUPOU Sidoine Duchele

 

bibliographie

Le réveilleur. La voiture électrique est-elle écologique ?[vidéo en ligne].YouTube 07/06/2021 [consulté le 27/12/2012]. 1 vidéo 1h17. disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=zjaUqUozwdc

MADELINE Béatrice. Comment va la santé en France ? la documentation française, 2019. 126 pages. Cahier Français (La voiture électrique encore à la peine).

RAFFIN Nicolas. Transport : La voiture électrique, un avenir encore semé d’embûche selon les français 20 minutes [en ligne] 23/11/2021 [consulté 27/12/2021]. disponible sur : https://www.20minutes.fr/economie/3178975-20211123-transports-voiture-electrique-avenir-encore-seme-embuches-selon-francais

DEKIMPE Valérie, BERTSCH Marina, GUGGENHEIM Julia, CALVETTI Romain, IDE Marie-Claire, Antonia KERRIGAN. Voiture électriques : que faire des batteries ? France 24. élément terre [en ligne] 16/07/2021 [consulté le 21/12/2021]. Disponible sur : https://www.france24.com/fr/%C3%A9missions/%C3%A9l%C3%A9ment-terre/20210716-voitures-%C3%A9lectriques-que-faire-des-batteries 

Ce contenu a été publié dans Consommer autrement, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La voiture électrique : Une solution d’avenir ?

Les commentaires sont fermés.