Faut il censurer internet ou éduquer les enfants?

    Depuis une dizaine d’années, il y a eu une extension considérable de l’utilisation d’internet. Cependant cette évolution laisse un bon nombre de personnes perplexes ou même craintives. C’est le cas notamment des personnes âgées qui ne comprennent pas le fonctionnement d’internet et qui préfèrent rester à leurs anciennes méthodes. Ou encore celui des parents de jeunes enfants qui appréhendent les contenus choquants ou violents. De nos jours il est malheureusement possible de trouver tout et n’importe quoi sur internet.

C’est pour cela que nous nous demandons s’il faut censurer internet ou alors éduquer les enfants ? Pour ce faire, nous évoquerons quelques chiffres significatifs concernant les dangers d’internet ; puis nous aborderons le cas de la censure d’internet pour une meilleure protection des enfants puis nous finirons par vous parler de l’éducation des enfants à l’utilisation d’internet.

Quelques chiffres significatifs:

    Il faut savoir que dans les statistiques, 46 pour cent des jeunes se font des amis sur internet, sans les avoir vu au préalable. Il faut cependant rester méfiant car, sur internet, on ignore à qui l’on parle. Cette vidéo relate l’histoire d’une adolescente qui se lie d’amitié avec un garçon qu’elle croit de son âge, alors que ce dernier n’est autre qu’un adulte qui lui fait du chantage pour obtenir des photos d’elle dénudée. Seulement 20 pour cent des jeunes pensent que leurs parents ne sont pas sereins du fait que leurs enfants parlent avec des inconnus sur internet et  en deviennent proches. De plus, 41 pour cent des jeunes de 9 à 16 ans ont déjà subi un harcèlement en ligne, et le plus souvent les jeunes n’en parlent pas et le cachent à leur entourage. Concernant les réseaux sociaux, 50 pour cent des jeunes adolescents ne savent pas protéger leur contenu personnel. Il y a eu au mois de janvier 2014 un recensement de 125 000 alertes concernant des sites et des contenus qui ont été jugés illicites. Pour cette raison, la peine de prison et de l’amende pour publication de vidéo à caractère pornographique ont été renforcées : la peine passe de trois ans à cinq ans et l’amende de 75 000 à 100 000 euros.

La censure pour une meilleure protection des enfants :

    Et si la France était en route pour un système de censure à la britannique ? C’est-à-dire un blocage de sites pornographiques, pédopornographiques. La France laisse habituellement la liberté d’expression aux médias ainsi qu’un libre accès à internet, à l’exception des contenus pédopornographiques, et de tout site web incitant au terrorisme, à la violence ou la haine. La censure d’internet en France a notamment consisté dans le blocage de certains sites web par les fournisseurs d’accès à internet. Ceci n’est pas concluant, car d’autres sites dédiés à la protection de la jeunesse sont eux aussi bloqués par erreur. Et même si personne ne tient à ce que les enfants soient en contact avec des sujets scabreux, quand des contenus sont censurés, la population crie au scandale.

    Un témoignage d’un père de trois enfants nous montre que la censure est peut-être utile, mais qu’à un moment ou un autre, il y a des limites à cette dernière. La censure est certes une solution relativement facile, bloquer des sites grâce à une certaine liste de mots, cependant ce n’est pas toujours le meilleur moyen. Il faut savoir que nous sommes tous censurés, qu’on le veuille ou non. A l’école il nous est impossible d’accéder à des sites à caractère pornographique ou à des sites à contenus violents.

    Certains parents refusent d’installer un contrôle parental sur leur ordinateur afin de laisser leurs enfants avec un libre d’accès à internet et privilégient l’éducation.

L’éducation des enfants à l’utilisation d’internet:

    Comme dit précédemment, la censure n’est pas la seule solution. Il est en effet possible d’éduquer ses enfants afin de les protéger au maximum des dangers d’internet. Il y a cependant toujours un risque que les choses tournent mal. C’est ce que nous raconte une grand-mère. Elle faisait une entière confiance à ses petits enfants, mais ces derniers ne se sont pas privés d’aller sur des sites pornographiques. Certaines organisations donnent des conseils aux parents afin de mieux protéger leurs enfants face à internet et les divers dangers possibles. Par exemple, il est conseillé de parler avec son enfant de ce que l’on peut trouver sur la toile, de limiter son temps d’accès à internet, de garder un œil ouvert sur ce qu’il fait sur internet, de vérifier si ce qu’il fait est bel et bien de son âge. Cependant, ce ne sont pas les seules recommandations possibles : il existe des moteurs de recherche spécifiques pour les enfants comme Potati ton pote à toi. Ce logiciel permet aux enfants d’accéder uniquement à des sites sécurisés en fonction de leur âge. Ce n’est pas considéré comme une censure car l’enfant est libre de trouver tout ce qu’il veut en fonction de son âge. En parlant des logiciels, il y a aussi des associations telles qu’e-Enfance. Elle vient en aide aux parents à travers des sensibilisations aux nouvelles technologies.

    Après avoir vu quelques chiffres significatifs, puis la solution de la censure pour une meilleure protection et le cas de l’éducation des enfants face à l’utilisation d’internet, nous pouvons dire qu’à ce jour la censure n’est pas la meilleure solution, et que l’éducation semblerait être un meilleur recours. En effet éduquer son enfant, lui expliquer clairement les choses, lui apprendre que sur internet on peut trouver toutes sortes de choses sans pour autant le censurer et l’empêcher d’avoir un accès à internet serait plus efficace. Ce n’est pas parce que l’on laisse un libre accès à internet à nos enfants que l’on est considéré comme mauvais parents ou même inconscient des dangers. Il faut savoir qu’un enfant est attiré par ce qui lui est interdit, dire à un enfant de ne pas toucher à un objet dès qu’il le pourra il s’empressera de le faire, c’est la même chose pour internet. Interdire sans explication à un enfant d’aller sur internet, ne l’empêchera pas de trouver ce qu’il veut bien au contraire. Globalement internet demeure encore une trop grande entité pour qu’on réussisse à y implanter des règlements valables. Nous pouvons nous demander si un jour internet deviendra un outil totalement sécurisé pour les enfants. Comment évoluera internet dans les dix années à venir ?

Bibliographie:

  • Ragot Evelyne (réal.). Les dangers d’internet, Maître John [en ligne]. Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne ; Direction de la police. https://www.youtube.com/watch?v=vcXZ_HSlE-0. Temps noir 2010. 1 vidéo, 3min58

Di Ceglie & Lottin Houdaille

3 réflexions au sujet de « Faut il censurer internet ou éduquer les enfants? »

  1. Article très pertinant car la sécurité des enfants sur internet est de plus en plus importante quand on voit ce qui s’y trouve, je trouve que d’avantage de prévention devrait être fait auprès des parents pour leurs faire prendre conscience qu’internet n’est pas un jouet pour leurs enfants.
    Clement Chavin

  2. Clément, en effet la prévention devrait passer devant la censure.
    Je trouve choquant que de jeunes enfants qui ne parlent pas encore correctement savent parfaitement utiliser un smartphone, une tablette ect.
    Mettre en garde les parents des risques d’internet pourrait leur permettre de mieux protéger leurs enfants face à ces dangers et ainsi éviter des victimes qui sont de plus en plus jeunes.
    Cependant la censure, si elle est limité pourrait être un bon compromis. L’état français censure déjà plusieurs partie de la toile, mais je penses qu’un contrôle plus poussé serait judicieux. Il ne faut pourtant pas oublié qu’internet hébergent les sites du monde entier et que de ce fait le contrôle de la toile reste très limité.
    Je penses donc que l’éducation est la meilleure solution car les parents peuvent fixer eux mêmes des limites à leurs enfants.
    LOTTIN-HOUDAILLE Colleen

  3. sujet traiter intéraisant, en tant que futur parent, le problem avec la liberter d’internet seras un soucis pour nous. même si il y a peux de contenu nous avons assez d’argument pour nous faire une opinion. ceci dis, le sujet choisi étais diffficile a dévelloper